Arrêté vendredi dernier, Kumi Naidoo, le directeur de Greenpeace International a été libéré hier après-midi et expulsé du Groenland. Il avait personnellement grimpé sur la plate-forme de la compagnie pétrolière Cairn Energy pour demander la publication d’un plan d’urgence. Il ne pourra plus entrer au Groenland durant un an, de même que les 20 autres militants arrêtés les jours précédents.Pour Kumi Naidoo, « le forage pétrolier dans les eaux de l’Arctique est une menace sérieuse pour notre climat. Greenpeace n’a pas d’autre choix que de continuer à s’y opposer ». Il avait tenu à remettre en personne une pétition de 50’000 signatures à l’exploitant de la plate-forme pétrolière, afin que ce dernier rende public son plan d’urgence. Une fuite de pétrole serait extrêmement difficile à enrayer et les effets sur l’écosystème encore intact de cette région seraient désastreux.

Arrêté vendredi dernier, Kumi Naidoo, le directeur de Greenpeace International a été libéré hier après-midi et expulsé du Groenland. Il avait personnellement grimpé sur la plate-forme de la compagnie pétrolière Cairn Energy pour demander la publication d’un plan d’urgence. Il ne pourra plus entrer au Groenland durant un an, de même que les 20 autres militants arrêtés les jours précédents.

Pour Kumi Naidoo, « le forage pétrolier dans les eaux de l’Arctique est une menace sérieuse pour notre climat. Greenpeace n’a pas d’autre choix que de continuer à s’y opposer ». Il avait tenu à remettre en personne une pétition de 50’000 signatures à l’exploitant de la plate-forme pétrolière, afin que ce dernier rende public son plan d’urgence. Une fuite de pétrole serait extrêmement difficile à enrayer et les effets sur l’écosystème encore intact de cette région seraient désastreux.

Plus d’informations (en anglais)

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp