Plus d’un an et demi après la Conférence de Copenhague sur le Climat, la justice danoise a enfin rendu son verdict concernant les 11 militants de Greenpeace accusés notamment de lèse-majesté. Ils écopent de 14 jours de prison avec sursis. Un verdict plus clément que celui requis par le procureur. »C’est une victoire pour la liberté d’expression. La cour a clairement reconnu l’intérêt des manifestations politiques non violentes dans notre société. Malheureusement, trop de temps et d’argent ont été perdus dans cette affaire, alors que le seul vrai crime ici, c’est l’échec des 120 chefs d’états réunis lors de la conférence à rédiger un accord équitable, ambitieux et contraignant pour lutter contre le changement climatique, » a déclaré Kumi Naidoo, le directeur de Greenpeace International.Le 17 décembre 2009, lors du sommet de l’ONU sur le climat, deux militants de Greenpeace avaient réussi à s’introduire au dîner de gala donné par la reine Margrethe II. Ils en ont profité pour déployer une banderole portant le message « Politicians talk, Leaders act » (les politiciens parlent, les décideurs agissent) en présence des nombreux chefs d’Etat ou de gouvernement invités pour l’occasion. Suite à cette protestation pacifique, quatre activistes, dont le Suisse Christian Schmutz, ont été maintenus en détention durant trois semaines. Les faits reprochés par le procureur allaient de la falsification de documents d’identité et de plaques minéralogiques jusqu’au crime de lèse-majesté.Greenpeace et les militants touchés par cette procédure judiciaire sont soulagés par ce verdict et heureux de pouvoir se concentrer à nouveau pleinement sur les campagnes en cours. Il faut aujourd’hui exiger un engagement concret en faveur de la protection du climat de la part des différents leaders politiques de la planète, notamment en vue de la prochaine conférence sur le climat qui se tiendra fin novembre 2011 à Durban en Afrique du Sud. Greenpeace va intensifier ses efforts afin de faire pression sur les décideurs politiques.

Plus d’un an et demi après la Conférence de Copenhague sur le Climat, la justice danoise a enfin rendu son verdict concernant les 11 militants de Greenpeace accusés notamment de lèse-majesté. Ils écopent de 14 jours de prison avec sursis. Un verdict plus clément que celui requis par le procureur.

« C’est une victoire pour la liberté d’expression. La cour a clairement reconnu l’intérêt des manifestations politiques non violentes dans notre société. Malheureusement, trop de temps et d’argent ont été perdus dans cette affaire, alors que le seul vrai crime ici, c’est l’échec des 120 chefs d’états réunis lors de la conférence à rédiger un accord équitable, ambitieux et contraignant pour lutter contre le changement climatique, » a déclaré Kumi Naidoo, le directeur de Greenpeace International.

Le 17 décembre 2009, lors du sommet de l’ONU sur le climat, deux militants de Greenpeace avaient réussi à s’introduire au dîner de gala donné par la reine Margrethe II. Ils en ont profité pour déployer une banderole portant le message « Politicians talk, Leaders act » (les politiciens parlent, les décideurs agissent) en présence des nombreux chefs d’Etat ou de gouvernement invités pour l’occasion. Suite à cette protestation pacifique, quatre activistes, dont le Suisse Christian Schmutz, ont été maintenus en détention durant trois semaines. Les faits reprochés par le procureur allaient de la falsification de documents d’identité et de plaques minéralogiques jusqu’au crime de lèse-majesté.

Greenpeace et les militants touchés par cette procédure judiciaire sont soulagés par ce verdict et heureux de pouvoir se concentrer à nouveau pleinement sur les campagnes en cours. Il faut aujourd’hui exiger un engagement concret en faveur de la protection du climat de la part des différents leaders politiques de la planète, notamment en vue de la prochaine conférence sur le climat qui se tiendra fin novembre 2011 à Durban en Afrique du Sud. Greenpeace va intensifier ses efforts afin de faire pression sur les décideurs politiques.

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp