Le président russe Dmitri Medvedev a le pouvoir et le devoir de sauver la forêt protégée de Khimki de la destruction. Vous pouvez lui demander d’agir et le joindre sur Twitter @MedvedevRussia.Avec le soutien de politiciens de haut niveau, la société française Vinci veut lancer une route à péage entre Moscou et Saint-Pétersbourg qui traverse la forêt ancienne de Khimki malgré son statut protégé. Il y a un an, le président Medvedev ordonnait l’arrêt des travaux de construction de cette autoroute à péage controversée. Malgré cela, la construction de la route a continué et la presse s’en est largement fait l’écho!

Le président russe Dmitri Medvedev a le pouvoir et le devoir de sauver la forêt protégée de Khimki de la destruction. Vous pouvez lui demander d’agir et le joindre sur Twitter @MedvedevRussia.

Avec le soutien de politiciens de haut niveau, la société française Vinci veut lancer une route à péage entre Moscou et Saint-Pétersbourg qui traverse la forêt ancienne de Khimki malgré son statut protégé. Il y a un an, le président Medvedev ordonnait l’arrêt des travaux de construction de cette autoroute à péage controversée. Malgré cela, la construction de la route a continué et la presse s’en est largement fait l’écho!

Les avis d’experts proposant 11 trajectoires alternatives pour l’autoroute ont été ignorés, alors que 67% des Moscovites s’opposaient au sacrifice de la forêt de Khimki. La compagnie qui bénéficie de cette situation est le géant français de la construction internationale Vinci qui dirige les travaux de la future autoroute payante. Le gouvernement russe refuse de considérer les tracés alternatifs de l’autoroute sous prétexte qu’un changement de plans se traduirait par d’énormes pénalités à verser à Vinci.

Il semblerait que Vinci aie mis la pression sur le gouvernement russe pour démarrer la construction sans attendre, ce qui a conduit à des mesures violentes contre les militants qui défendaient la forêt. Vinci est donc complice de violations des droits de l’homme exercées à l’encontre des militants et des résidents qui s’opposaient à la déforestation. De plus, des enquêtes ont révélé que certains actionnaires ou bénéficiaires du projet d’autoroute à péage se dissimulaient dans des paradis fiscaux offshore.

La détermination de la société civile à résister à la destruction de la forêt protégée de Khimki a mené à une situation de conflit sérieux et la protection de cet écosystème rare a pris une ampleur internationale. Nous exhortons donc le président Medvedev à protéger les droits de la société civile russe et à mettre un terme à la destruction de la forêt de Khimki.

Aidez-nous et envoyez un message au président sur son compte Twitter @MedvedevRussia, ou signez la pétition sur le site change.org.


Mr. Medvedev, le monde vous regarde: sauvez la forêt de Khimki! @MedvedevRussia #Khimki
Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp