Ce dimanche 4 septembre, près d’une centaine de militants antinucléaires se sont rassemblés pour bloquer les accès à la centrale de Mühleberg.L’objectif de cette action était de stopper les travaux sur le système de refroidissement, prétextes à un redémarrage du site fin septembre. Ceux-ci ne permettront pas de régler les questions de sécurité posées par cette installation vieillissante, notamment les fissures observées dans l’enveloppe du cœur du réacteur. Les militants réclament donc l’arrêt définitif de la centrale.

Ce dimanche 4 septembre, près d’une centaine de militants antinucléaires se sont rassemblés pour bloquer les accès à la centrale de Mühleberg.

L’objectif de cette action était de stopper les travaux sur le système de refroidissement, prétextes à un redémarrage du site fin septembre. Ceux-ci ne permettront pas de régler les questions de sécurité posées par cette installation vieillissante, notamment les fissures observées dans l’enveloppe du cœur du réacteur. Les militants réclament donc l’arrêt définitif de la centrale.

La police bernoise laissa faire le premier blocus mis en œuvre le matin. L’après-midi, une deuxième route d’accès à la centrale était bloquée, déclenchant l’intervention des forces de l’ordre. Les militants n’opposèrent pas de résistance à leur évacuation et à leur mise en garde à vue. D’ailleurs, toute la journée fut marquée par une ambiance détendue et bon enfant.

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp