La pétition contre tout forage gazier dans le Val-de-Travers a été remise au Grand Conseil neuchâtelois à l’occasion de la rentrée parlementaire, le 3 septembre 2013. 10’518 paraphes ont été récoltées en moins de deux mois, dont 3’099 signatures en ligne. La pétition a été lancée par les membres du collectif citoyen récemment formé dans le Val-de-Travers, avec le soutien de plusieurs associations régionales de protection de l’environnement.Armés de banderoles proclamant « Non au forage! », les membres du collectif citoyen ont accueilli  les députés du Grand Conseil neuchâtelois lors de leur session de la rentrée, ce mardi à 13h dans la cour du château de Neuchâtel. La pétition déposée exige un moratoire sur tout forage dans la commune de Val-de-Travers, qu’il s’agisse d’hydrocarbures conventionnels ou non-conventionnels.

La pétition contre tout forage gazier dans le Val-de-Travers a été remise au Grand Conseil neuchâtelois à l’occasion de la rentrée parlementaire, le 3 septembre 2013. 10’518 paraphes ont été récoltées en moins de deux mois, dont 3’099 signatures en ligne. La pétition a été lancée par les membres du collectif citoyen récemment formé dans le Val-de-Travers, avec le soutien de plusieurs associations régionales de protection de l’environnement.

Armés de banderoles proclamant « Non au forage! », les membres du collectif citoyen ont accueilli  les députés du Grand Conseil neuchâtelois lors de leur session de la rentrée, ce mardi à 13h dans la cour du château de Neuchâtel. La pétition déposée exige un moratoire sur tout forage dans la commune de Val-de-Travers, qu’il s’agisse d’hydrocarbures conventionnels ou non-conventionnels.

Depuis la création du collectif citoyen, il y a deux mois, ses membres ont battu le pavé pour alerter la population neuchâteloise des dangers que fait courir un tel forage et de l’aberration climatique qu’il constitue selon eux. C’est dans la même démarche qu’ils viennent de créer un site internet www.collectifvaldetravers.ch et une page Facebook « Non au forage de Val-de-Travers ». Ils ont aussi bénéficié du soutien des sections neuchâteloises de Greenpeace, du WWF et de Pro Natura, ainsi que de la société faîtière pour la protection du patrimoine culturel neuchâtelois Ecoforum.

Il est irresponsable de considérer sérieusement vouloir se lancer dans un tel projet alors que les menaces liées au changement climatique sont aujourd’hui démontrées. Quelle que soit la technique d’extraction choisie, le méthane prospecté dans le Val-de-Travers est un gaz nuisible au climat, et il est grand temps de lui tourner le dos. De plus, les nappes phréatiques du Val-de-Travers et les captages dans les gorges de l’Areuse constituent de loin la principale source d’approvisionnement en eau potable du canton de Neuchâtel.

Ce forage pourrait avoir des conséquences désastreuses pour les deux tiers des habitants du canton, sans oublier une énorme détérioration de la qualité de vie des habitants du village de Noiraigue. Les millions promis par Celtique Énergie ne valent pas la peine de faire courir un tel risque à la population. Au nom du principe de précaution et de l’intérêt public, les autorités neuchâteloises doivent dès maintenant se prononcer contre ce projet.

Mathias Schlegel est porte-parole de la campagne Climat & Energie de Greenpeace Suisse

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp