Le 18 septembre, les « 30 de l’Arctique » protestaient pacifiquement contre la destruction du climat et de cet espace fragile qu’est l’Arctique. Depuis, ils sont détenus injustement et font face à des accusations disproportionnées et infondées.

Le 18 septembre, les « 30 de l’Arctique » protestaient pacifiquement contre la destruction du climat et de cet espace fragile qu’est l’Arctique. Depuis, ils sont détenus injustement et font face à des accusations disproportionnées et infondées.

Vous êtes nombreux partout dans le monde à avoir montré votre soutien aux 30 de l’Arctique, toujours détenus en Russie. Les nouvelles filtrent au compte-goutte à travers les barreaux de Mourmansk… Mais dans tous les messages qui nous sont parvenus, une constante se dégage invariablement: votre solidarité est une vraie bouffée d’air frais et de réconfort pour les détenus. Merci de faire entendre la voix des « 30 de l’Arctique » et de leur montrer qu’on ne les oublie pas.

Voici quelques messages de remerciements qui vous sont adressés à tous et à toutes, de la part des « 30 de l’Arctique ».


Message de Sini Saarela, lors de son audition au tribunal de Mourmansk. ©Greenpeace/Sharomov

« Votre soutien ainsi que la certitude que nous avons fait ce qu’il fallait m’aident à garder la tête hors de l’eau. Merci beaucoup pour vos messages touchants et pour l’amour et le soutien que vous m’apportez. Vous êtes incroyablement importants! »
Ecrit par Marco Weber, une lettre ouverte envoyée depuis la prison de Mourmansk

« J’ai entendu que l’on mentionnait l’Arctic Sunrise à la radio l’autre jour. C’était en russe, donc je n’ai pas pu tout comprendre, mais c’était super de savoir que le monde parle de nous. Les jours où j’ai de la chance, je peux voir mon avocat et découvrir les mobilisations qui ont lieu partout dans le monde. Vous ne pouvez pas imaginer la différence que cela fait. Cela me fait vraiment du bien et je remercie chaque personne ayant pris le temps de se mobiliser ou d’envoyer un courriel. »
Ecrit par Alexandra Harris par courriel à ses collègues de Greenpeace Australie.

« Je suis reconnaissant du soutien que l’on m’apporte en Pologne. Des gens ordinaires, des militants de Greenpeace, le gouvernement, les médias… Grâce à l’intérêt qui est porté à notre situation, il y a sûrement une chance qu’on nous libère un jour. Sans cela, il est certain que nous passerons les 10 prochaines années en prison. »
Déclaration de Tomasz Dziemianczuck, lors de l’audience pour sa libération sous caution.

« Je n’ai rien d’autre à dire que « merci ». Aux personnes que je connais, à ceux dont j’ai entendu parler, aux autres que je n’ai même jamais rencontrés. Vos pensées, votre soutien et votre bonne humeur signifient énormément pour moi. Ce sont les choses simples de la vie qui comptent. »
Écrit par David Haussmann, depuis sa cellule de Mourmansk.

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp