Pour marquer le début de la Fashion Week de Milan, des militants Greenpeace italiens ont déployé deux banderoles exigeant une mode sans produits chimiques dangereux. La première banderole portait l’inscription  “Beautiful fashion, ugly lies? #TheKingIsNaked”, la seconde “Versace Detox now!”. L’action fait écho au rapport « Le roi est nu », rendu public lundi matin et qui dénonce la vérité peu glorieuse qui se cache derrière la production des vêtements de luxe. Les produits chimiques dangereux sont autant présents dans les produits haut de gamme que dans la mode bon marché.

Pour marquer le début de la Fashion Week de Milan, des militants Greenpeace italiens ont déployé deux banderoles exigeant une mode sans produits chimiques dangereux. La première banderole portait l’inscription  “Beautiful fashion, ugly lies? #TheKingIsNaked”, la seconde “Versace Detox now!”.

L’action fait écho au rapport « Le roi est nu », rendu public lundi matin et qui dénonce la vérité peu glorieuse qui se cache derrière la production des vêtements de luxe. Les produits chimiques dangereux sont autant présents dans les produits haut de gamme que dans la mode bon marché.

Action Detox à Milan, 19 février 2014

Dans le cadre de cette nouvelle étude, 27 articles de 8 marques de luxe ont été analysés. Un ou plusieurs produits chimiques dangereux ont été détectés sur 16 articles, dont 8 fabriqués en Italie. Ces produits sont: les éthoxylates de nonylphénol (NPE), les phtalates, les composés perfluorés ou polyfluorés (PFC) et l’antimoine. Les concentrations en NPE les plus élevées ont été détectées sur des articles Louis Vuitton et Dior, et celles de PFC sur une veste Versace. Une fois relâchées, en sortie d’usine ou après le lavage des vêtements, ces substances chimiques aux propriétés toxiques – perturbateurs endocriniens notamment – vont persister et s’accumuler dans l’environnement.

Vous aussi, exigez que la production textile se fasse sans recours à des produits toxiques dangereux: www.greenpeace.ch/leroiestnu

Mirjam Kopp est chargée de campagne Toxiques pour  Greenpeace Suisse

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp