Il est rare de pouvoir visiter un bateau Greenpeace dans un pays comme la Suisse qui n’a pas d’accès à la mer. A partir d’aujourd’hui, la croisière de la campagne européenne de Greenpeace « Stop Risking Europe » fait escale à la Basler Schifflände jusqu’au 4 mai. Le navire Beluga y présentera une exposition sur les centrales nucléaires âgées et il y aura différentes activités publiques. Cette croisière durera jusqu’au 22 juin et parcourra le Rhin et la Moselle, et elle s’arrêtera dans 14 villes de Suisse, d’Allemagne, de France et du Luxembourg.


Le Beluga II est un deux-mâts principalement engagé pour les campagnes Greenpeace sur les eaux continentales et près des côtes européennes. ©Greenpeace/Fojtu

Durant cette croisière de deux mois, Greenpeace attirera l’attention sur les risques que les vieilles centrales font courir à l’Europe. Lors de chaque escale, la population pourra visiter le bateau. Une exposition expliquera le risque que constituent les centrales nucléaires vieillissantes.

« 28 ans après Tchernobyl, nous devons être conscient que les vieilles centrales nucléaires menacent plus que jamais tous les citoyens européens. En Europe, 66 des 151 centrales existantes ont plus que 30 ans, 7 d’entre elles ont même plus que 40 ans », explique Susanne Neubronner, chargée de la campagne antinucléaire de Greenpeace Allemagne, lors de la conférence de presse tenue ce matin pour l’arrivée du « Beluga 2 ». « Le processus de vieillissement augmente le risque d’accidents graves. Il est grand temps d’arrêter ces centrales nucléaires vétustes. »

Stefan Füglister, spécialiste du nucléaire et militant de la première heure, ajoute : « La situation en Suisse est particulièrement préoccupante. La centrale nucléaire de Beznau est la plus vieille de la planète. Plus de la moitié des 71 incidents influant sur la sécurité qui y ont eu lieu ces dix dernières années sont liés au vieillissement. »

Ruedi Rechsteiner, député au Grand Conseil de Bâle, a déclaré aux médias que les centrales nucléaires suisses constituent une menace pour la sûreté de la population et plus particulièrement pour notre eau potable. « En ce qui concerne la sécurité de la population, il serait bien plus avisé d’investir dans les énergies renouvelables et dans l’arrêt des centrales plutôt que de vouloir acheter des Gripen. »

C’est pour cela que Greenpeace Suisse exige la limitation à 40 ans de la durée de fonctionnement maximale et des échéances d’arrêts contraignantes de toutes les centrales nucléaires. Cela signifie que Beznau et Mühleberg devraient être arrêtées immédiatement. Dans le canton de Berne, l’initiative populaire « Mühleberg à l’arrêt », qui passera en votation le 18 mai, exige d’ailleurs un arrêt immédiat du réacteur de Mühleberg pour des raisons de sécurité.

Journées portes ouvertes sur le bateau Greenpeace Beluga II
Horaires des visites guidées

DateHorairesLieu
Vendredi 2 maide 10h00 à 18h00Schifflände Basel
Samedi 3 maide 10h00 à 18h00Schifflände Basel
Dimanche 4 maide 10h00 à 18h00Schifflände Basel

Plus d’informations