Six des plus grands fournisseurs de textiles d’Italie se sont engagés à éliminer les substances chimiques toxiques de leurs vêtements. Même si leurs noms sont moins connus, ils fournissent du matériel à des marques de mode et de luxe célèbres. Une tendance sans toxiques est lancée.En 2013, Miroglio, Berbrand ou encore Besani ont imprimé 40 millions de mètres et produit 7 millions de mètres de tissu. Cet engagement ambitieux de décontamination pourrait toucher directement ou indirectement 70 millions de vêtements. Ces six entreprises avaient déjà éliminé 8 des 11 produits les plus toxiques avant de rejoindre le mouvement Detox. Ils misent sur la transparence: chaque étape de décontamination est visible sur leur site. Ils élèvent ainsi la barre pour l’industrie textile prouvant qu’il est possible de créer une mode sans toxiques.En février, Greenpeace avait manifesté à l’ouverture de la Fashion Week de Milan. Burberry et Valentino avaient suivi le mouvement. Mais Gucci, Versace, Louis Vuitton et D & G sont toujours à la traîne.Si leurs fournisseurs peuvent s’engager, qu’attendent donc les grandes marques? Ces fournisseurs italiens définissent un nouveau standard, prouvant que l’on peut lutter contre la crise mondiale de l’eau. Question de volonté et d’expertise!Défiez Versace, Louis Vuitton, Dior et Dolce & Gabbana et demandez-leur de se joindre au mouvement Detox maintenant.

Six des plus grands fournisseurs de textiles d’Italie se sont engagés à éliminer les substances chimiques toxiques de leurs vêtements. Même si leurs noms sont moins connus, ils fournissent du matériel à des marques de mode et de luxe célèbres. Une tendance sans toxiques est lancée.

En 2013, Miroglio, Berbrand ou encore Besani ont imprimé 40 millions de mètres et produit 7 millions de mètres de tissu. Cet engagement ambitieux de décontamination pourrait toucher directement ou indirectement 70 millions de vêtements.

Ces six entreprises avaient déjà éliminé 8 des 11 produits les plus toxiques avant de rejoindre le mouvement Detox. Ils misent sur la transparence: chaque étape de décontamination est visible sur leur site. Ils élèvent ainsi la barre pour l’industrie textile prouvant qu’il est possible de créer une mode sans toxiques.

En février, Greenpeace avait manifesté à l’ouverture de la Fashion Week de Milan. Burberry et Valentino avaient suivi le mouvement. Mais Gucci, Versace, Louis Vuitton et D & G sont toujours à la traîne.

Si leurs fournisseurs peuvent s’engager, qu’attendent donc les grandes marques? Ces fournisseurs italiens définissent un nouveau standard, prouvant que l’on peut lutter contre la crise mondiale de l’eau. Question de volonté et d’expertise!

Défiez Versace, Louis Vuitton, Dior et Dolce & Gabbana et demandez-leur de se joindre au mouvement Detox maintenant.

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp