Actuellement, seul un quart des Suisses rédige un testament. Par ailleurs, de nombreuses personnes ne savent toujours pas qu’en dehors de leurs héritiers réservataires, elles peuvent coucher sur leur testament leur organisation préférée.

La journée internationale du testament a lieu chaque année le 13 septembre. Diverses actions sont organisées à cette date dans plus de 16 pays. Plus de 1’000 organisations à but non lucratif y participent. Cette journée encourage à réfléchir sur la fin de vie et au-delà. Qui doit hériter un jour du patrimoine? Est-ce que je souhaite en faire bénéficier des organisations à but non lucratif afin qu’elles puissent accomplir des choses utiles même après ma mort?

Que dois-je prendre en compte dans la rédaction d’un testament? De quelle manière ai-je envie de rester dans les mémoires? MyHappyEnd, en tant qu’alliance d’organisations suisses à but non lucratif, souhaite que l’ensemble de la société réfléchisse à ces questions. Cette journée s’y prête.

En effet, seul un quart de toutes les personnes qui décèdent en Suisse a rédigé un testament. Ce chiffre se situe en dessous de la moyenne européenne. Voilà bientôt vingt-cinq ans que Greenpeace gère, sur une base de confiance réciproque, des successions de personnes ayant fait un legs à notre organisation. Vous trouverez quelles en sont les raisons sur notre site web.

Muriel Bonnardin est responsable des legs à Greenpeace Suisse

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp