Les Aînées pour la protection du climat recourent au Tribunal fédéral pour plus de justice climatique. La grève des jeunes pour le climat est un signal clair contre une politique climatique irresponsable. Et l’Association suisse pour la protection du climat veut ancrer l’Accord de Paris dans la Constitution fédérale. En Suisse, le mouvement pour le climat vit et grandit régulièrement. Voulez-vous en faire partie ? Participez à la manifestation du 2 février pour le climat à Lausanne.

A plus forte raison maintenant ! Les Aînées pour la protection du climat Suisse ne se laissent pas décourager et ce lundi, elles se sont rendues à Lausanne devant le Tribunal fédéral. Elles refusent d’accepter sans réagir le rejet que leur a signifié le Tribunal administratif fédéral (TAF). A la fin de l’année passée, le TAF a rejeté le recours des Aînées pour la protection du climat contre la Confédération qui n’était pas entrée en matière sur leur requête pour une meilleure protection du climat. Dans un communiqué de presse, les Aînées pour la protection du climat expliquent que le TAF n’a pas suffisamment examiné combien les femmes âgées sont touchées par les conséquences du réchauffement climatique.

La combativité de ces dames est admirable ! Greenpeace est fière de pouvoir soutenir cette association qui s’engage pour plus de justice climatique. Au lieu de laisser les affaires du monde à la jeune génération, les aînées s’engagent avec passion pour un avenir viable pour leurs petits-enfants et leurs descendants.

 

 

« La politique ne protège pas l’avenir de notre génération »

Les jeunes sont également actifs. En décembre dernier, près de 400 élèves de plusieurs écoles du Canton de Zurich ont dénoncé l’inaction en matière de protection du climat. Et ils sont descendus dans la rue. Déçus par les lâches débats du Conseil national sur la Loi sur le CO2 qui n’ont été suivis d’aucun effet, ils ont suivi l’appel de Greta Thunberg, la jeune militante suédoise pour le climat, d’organiser une grève mondiale des écoles.

La première grève pour le climat organisée en Suisse a ainsi eu lieu à Zurich le 14 décembre. Une semaine plus tard, il y avait déjà des milliers de jeunes qui ont protesté à Bâle, Berne, St-Gall et Zurich. Le mouvement suisse de grève pour le climat était né.

La volonté de protester contre l’insuffisante et irresponsable politique climatique est devenue encore plus forte cette année. Vendredi dernier, des grèves pour le climat ont eu lieu dans plus de 15 villes suisses. Les organisatrices et organisateurs considèrent que plus de 20’000 jeunes sont descendus dans la rue.

2 février 2019 : manifestation suisse pour le climat

La grève des jeunes a donné une nouvelle impulsion au mouvement pour le climat en Suisse. C’est une bonne chose. Ce n’est en effet qu’ensemble que nous arriverons à affronter le plus grand défi auquel l’humanité doit faire face pour maîtriser le réchauffement du climat.

C’est également pour cela que Greenpeace Suisse soutient aussi l’Initiative pour les glaciers. C’est par ce moyen que l’Association suisse pour la protection du climat veut ancrer les objectifs de l’Accord de Paris dans la Constitution fédérale. Nous soutiendrons concrètement les courageux et courageuses citoyen-ne-s pour le lancement de cette initiative. Nous vous enverrons bientôt des informations à ce sujet.

Oui, le mouvement pour le climat a besoin de chacune et chacun de nous ! Renforçons ensemble l’engagement des Aînées pour la protection du climat, des jeunes en grève pour le climat et des citoyen-ne-s suisses pour la protection du climat. Participez à la manifestation pour le climat le samedi 2 février 2019 à Bâle, Bellinzone, Berne, Fribourg, Genève, Lausanne, Neuchâtel, St-Gall ou Zurich. Le mouvement de la grève pour le climat Suisse appelle tout le monde à prendre ses responsabilités.

Engageons-nous tous ensemble pour un avenir viable. Chaque action compte.

Manifestation pour le climat ici