Le Credit Suisse et l’UBS financent une énorme quantité d’émissions de CO2 : entre 2015 et 2017, ces deux banques doivent répondre au total de 182,9 millions de tonnes de gaz à effet de serre à cause des relations commerciales avec « seulement » 47 entreprises. Rien qu’en 2017, le Credit Suisse et l’UBS ont financé 93,9 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre, soit deux fois plus que toute la Suisse durant la même année. Leur protection du climat montre son vrai visage !

 

Nos deux grandes banques ne sont pas seulement douées pour faire travailler notre argent. Elles excellent aussi à utiliser les éléments de langage pour se donner une bonne image. « En tant qu’institution financière internationale, le Credit Suisse est conscient de sa responsabilité dans la lutte contre le changement climatique. En soutenant la transition vers une économie faible en émissions de carbone qui s’oppose au changement climatique, elle prend en compte la protection du climat à plusieurs niveaux« , explique le site Internet du Credit Suisse. L’UBS, sur son site internet, n’est pas non plus avare de belles paroles : « Préserver le monde et les valeurs« , et « la stratégie globale d’UBS en matière de changement climatique se concentre sur les nombreux moyens de soutenir la transition vers une économie pauvre en CO2« .

Il est difficile de croire ces mots et de ne pas simplement les rejeter comme des déclarations qui ne sont que le fruit d’un travail de relations publiques savamment élaboré. Jusqu’à présent, le Credit Suisse et UBS n’ont donné aucune raison d’espérer qu’ils soient réellement prêts à prendre des mesures efficaces pour protéger le climat. Le doute subsiste sur leur volonté de soutenir la communauté internationale dans la réalisation de l’objectif adopté à Paris (lors de la COP 21) de limiter le réchauffement climatique à moins de deux degrés et, si possible, à moins d’un degré et demi.

Deux fois plus d’émissions que la Suisse entière !

Greenpeace Suisse vient de démontrer que les grandes banques suisses financent des émissions de gaz à effet de serre à grande échelle (cliquez ici pour le communiqué de presse et le rapport). Entre 2015 et 2017, le Credit Suisse et UBS ont financé un total de 12,3 milliards USD à 47 entreprises actives dans la production de combustibles fossiles nommés polluants extrêmes (notamment le charbon, le pétrole de sables bitumineux, de l’Arctique et des fonds marins ainsi que le gaz naturel liquéfié (GNL)). Ces deux colosses financiers ont ainsi engendré un total de 182,9 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre. Le Credit Suisse est d’ailleurs responsable de plus des deux tiers de cette augmentation.

L’année 2017 a été particulièrement néfaste pour le climat au cours de la période envisagée par cette étude. En effet, deux ans après l’adoption de l’Accord de Paris sur le climat, les deux banques ont financé 93,9 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par le biais de ces 47 entreprises examinées. C’est environ deux fois plus d’émissions que la Suisse n’en produit sur son territoire en un an. Avec 82,6 millions de tonnes, c’est de très loin le Credit Suisse qui a le plus contribué aux effets nocifs causant ces changements climatiques.

Au lieu de jouer un rôle actif et prépondérant dans la transition vers une économie sobre en carbone – pourtant pontifiés dans leurs éléments de langage verdoyants -, le Credit Suisse et l’UBS aggravent le changement climatique.

N’appelle-ton pas cela du verdissage d’image ?

Qu’en pensez-vous ? Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire sur les pratiques commerciales du Credit Suisse et d’UBS. Nous sommes curieux de savoir quelle réponse vous obtiendrez. Si vous le voulez bien, n’hésitez pas à nous en faire part dans un email.

Ce n’est pas assez pour vous ? Pour nous non plus ! Si, comme nous, vous en avez assez des paroles creuses des banques ou des politiciens inactifs et découragés qui pérennisent le statu quo, alors il est temps pour vous d’agir.

Participez au mouvement de mobilisation contre le changement climatique qui est chaque jour plus important en Suisse. Chaque action compte ! Vous pouvez vous impliquer dès maintenant avec l’initiative des Glaciers de l’Association suisse pour la protection du climat. Nous avons l’ambition d’engager la Suisse sur la voie de la transition écologique et exigeons l’élimination des émissions de CO2 d’ici à l’an 2050 !

Pour préparer le lancement de l’initiative, nous recherchons 20’000 personnes qui collecteront chacune 4 signatures autour d’elles. Allez-vous nous aider ? Ensemble, nous créerons l’avenir que nous souhaitons vivre. Merci pour votre engagement !

 

Je récolte 4 signatures