Signez l’appel

Pas de destruction de forêts primaires pour le fourrage et l’élevage!

19'713 ont déjà signé

La Suisse importe de grandes quantités d’aliments pour animaux – notamment du soja – et de la viande. Un grand nombre de ces importations proviennent de pays et de régions où les forêts sont défrichées pour la production de viande et d’aliments pour animaux.

D’une part, la déforestation libère de grandes quantités de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, ce qui affecte le climat. D’autre part, elle détruit les forêts qui contribuent de manière extrêmement importante à la régulation du climat, abritent un réservoir de biodiversité mondial d’animaux et de plantes très diverses et constituent la base de la vie de très nombreux  peuples autochtones.

J’appelle le Conseil fédéral et le Parlement suisse à :

  • Interdire l’importation d’aliments pour animaux et de viande dont la production entraîne la déforestation, la destruction de l’environnement ou des violations des droits humains
  • Appliquer l’article 104a de la Constitution fédérale. Ce texte exige entre autres des relations commerciales internationales qui contribuent au développement durable de l’agriculture et de l’alimentation. L’Art. 104a de la Constitution fédérale doit être appliqué, il faut clairement fixer des normes minimales pour des relations commerciales durables.
  • Diminuer la dépendance de l’agriculture suisse à l’égard des fourrages importés. A moyen terme, l’agriculture doit s’adapter aux particularités de la Suisse et cesser d’importer des fourrages.

Cette pétition est aussi soutenue par Extinction Rebellion, Société des peuples menacés, Incomindios, Grève du climat Suisse ainsi que Landwirtschaft mit Zukunft.