« En l’espace de quelques jours seulement, 172 colonies d’abeilles ont été empoisonnées en Emmental. Les tests des autorités démontrent la présence de pesticides qui pourraient être à l’origine de ce désastre. En effet, on a retrouvé un cocktail de pesticides dans les échantillons testés, dont l’insecticide Imidacloprid qui est extrêmement nocif pour les abeilles. Le cas actuel d’empoisonnement des abeilles dans le canton de Berne montre une fois de plus qu’il est urgent de réduire l’utilisation de pesticides dans l’agriculture suisse afin de préserver les butineuses et autres pollinisateurs. Greenpeace salue l’annonce faite aujourd’hui par le Conseil fédéral de lancer l’élaboration d’un plan d’action pour réduire les pesticides., L’organisation souligne toutefois qu’il est urgent d’interdire immédiatement les pesticides les plus nocifs pour les abeilles. En effet, ces dernières ne doivent pas devenir les victimes des lenteurs administratives ».

Marianne Künzle, chargée de campagne Agriculture, Greenpeace Suisse.


Au cours du mois dernier, 24’057 personnes ont adressé un courriel ou une carte postale au conseiller fédéral J. Schneider-Ammann pour lui demander de mettre enfin en place des mesures efficaces pour la protection des abeilles. Les cartes postales seront remises aujourd’hui à Monsieur Schneider-Ammann qui est à la tête du Département fédéral des affaires économiques, de l’éducation et de la recherche et de l’Office fédéral de l’agriculture qui y est affilié.

Contact médias

Françoise Minarro
Porte-parole
Ligne directe +41 22 907 72 77