En septembre, Susanne Hochuli reprendra la présidence de Greenpeace Suisse. L’ancienne Conseillère d’Etat argovienne prendra la succession de Cécile Bühlmann qui se retire après avoir rempli ce mandat pendant 12 ans.

Susanne Hochuli
Susanne Hochuli, nouvelle présidente du Conseil de fondation de Greenpeace Suisse

Lors de sa dernière séance, le Conseil de fondation de Greenpeace Suisse qui est sa plus haute instance a élu Susanne Hochuli à sa présidence. De 2009 à 2016, l’écologiste Susanne Hochuli a été Conseillère d’Etat et cheffe du Département de la santé et de l’action sociale du canton d’Argovie. Depuis le début de cette année, l’ancienne agricultrice bio et journaliste, préside l’Organisation suisse des patients (OSP).

« Greenpeace s’engage en Suisse et dans le monde pour des conditions de vie écologiquement et socialement saines. Pour cela, nous nous attaquons directement aux causes, car un grand nombre de nos problèmes sociétaux et sanitaires viennent de la pollution, des changements climatiques et de l’exploitation des humains et de la nature », explique Susanne Hochuli. C’est ce qui la motive à s’engager en tant que présidente du conseil de fondation de l’organisation écologiste. « Je me réjouis de lutter avec Greenpeace pour un environnement écologique, social et équitable. »

Greenpeace Suisse se réjouit d’avoir trouvé avec Susanne Hochuli une successrice engagée, compétente et passionnée à Cécile Bühlmann, la précédente présidente de son conseil de fondation.

Cécile Bühlmann a été élue en 2006 à la présidence de ce conseil composé de sept membres. Durant sa présidence, elle a connu les durs débats sur la sortie du nucléaire qui se sont conclus avec l’adoption de la Stratégie énergétique 2050 qui comporte l’interdiction de construire de nouvelles centrales nucléaires. La lutte contre les forages pétroliers dans l’Arctique constitue une autre campagne importante. Dans le cadre de celle-ci, 30 militants Greenpeace, dont un Suisse, qui voulaient occuper une plateforme pétrolière ont été emprisonnés par les autorités russes pendant 3 mois. Ils avaient été libérés juste avant les Jeux Olympiques de Sotchi en 2014.

Cécile Bühlmann se retire de la présidence du conseil de fondation, car la durée de ce mandat est limitée. Greenpeace Suisse remercie Cécile Bühlmann pour l’endurance de son engagement, et sa capacité de réflexion et d’analyse.

Photo de Susanne Hochuli: https://greenpeace.box.com/s/z5n0rr8pykqos5y9rlclbv9g6ajtldbm

Contacts :
Cécile Bühlmann, 079 469 90 02, cecile.buehlmann@greenpeace.org
Susanne Hochuli, +41 79 611 19 95, susanne_hochuli@bluemail.ch