La Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO) vient de suspendre le géant suisse de l’alimentaire Nestlé de sa qualité de membre. C’est une manière de s’attaquer aux symptômes plutôt qu’aux causes, car parmi les membres restants, on compte encore des entreprises se rendant coupable de déforestation sans qu’aucune sanction ne soit appliquée. 

Durant les douze derniers mois, Greenpeace a dénoncé 5 cas de destruction de forêts vierges, qui ont été le fait d’entreprises membres de la Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO). Jusqu’à présent, la RSPO n’a pris aucune mesure contre ces compagnie. Par contre, elle a suspendu le statut de membre de Nestlé, invoquant des problèmes de transparence.

Wilmar, un des plus gros acteur du marché de l’huile de palme, et un fournisseur de Nestlé, reste membre de la RSPO. Pourtant, les recherches menées par Greenpeace Internationaldémontrent clairement, que cette entreprise est mêlée à des scandales de destructions de forêts de grande valeur écologique, 5 ans après avoir rejoint la RSPO et s’être engagé pour une stratégie zéro déforestation. L’analyse de photos satellites et de relevé cartographiquesprouvent que l’entreprise Gama, un producteur d’huile de palme contrôlé par des dirigeants de Wilmar et des membres de leur familles, a détruit 21’500 hectares de forêts tropicales et de tourbières. Une surface correspondant à 2 fois celle de Paris.

Greenpeace dénonce depuis des années les directives trop laxistes et le système de contrôle insuffisant du label RSPO. Le cas Nestlé illustre une nouvelle fois la faiblesse de cette initiative pour une huile de palme durable. “Le fait que la RSPO s’en prend à un client d’une entreprise impliquée dans la déforestation montre que le problème n’est pas pris à la racine”, explique Claudine Gubelmann-Largo, chargée de campagne Forêts pour Greenpeace Suisse.

D’autres entreprises suisses comme Coop et Migros, font également partie de la RSPO, sans avoir pour l’heure réussi à en faire un label plus robuste, dans lequel les consommateurs pourraient pleinement avoir confiance.

Plus d’informations:
Claudine Gubelmann-Largo, chargée de campagne Forêts pour Greenpeace Suisse, +41 78 733 34 36, claudine.gubelmann-largo@greenpeace.org (Réponses en allemand)