Nouvelle capitaine sur le front

Bonjour à toutes et tous! Le 1er juillet, j’ai repris la barre du navire Greenpeace Suisse. Le rôle du capitaine qui scrute le lointain avec des jumelles tout en dirigeant un bateau Greenpeace m’est familier.

J’ai travaillé pour Greenpeace Allemagne pendant douze ans, après une étape dans la recherche scientifique comme spécialiste en biologie marine. Mon dernier poste était celui de directrice de programmes dans une organisation de coopération au développement. La participation à des expéditions en mer m’a profondément marquée. La lutte pour protéger les océans reste une dimension essentielle de ma vie. J’ai étudié les effets du changement climatique sur les plages de la mer du Nord et j’ai observé son impact en Arctique au plus près lors de mes expéditions avec Greenpeace, lorsqu’un ours polaire a appuyé son museau contre le hublot de ma couchette. Les changements ne sont pas une simple hypothèse, mais bien une réalité.

Nous pouvons toutes et tous percevoir l’une ou l’autre conséquence du changement climatique. Pour les adhérents de Greenpeace en Suisse, les effets les plus menaçants et le plus visibles sont certainement le recul des glaciers. Je suis convaincue qu’une évolution de la société est possible pour transmettre aux générations futures une planète qui conservera ses récifs coralliens et ses glaciers. Enrayer le changement climatique doit être notre priorité absolue. Nous avons besoin de personnes qui élèvent la voix et entament un changement de cap, si nécessaire au moyen de la désobéissance civile. Nous pouvons toutes et tous être un outil du changement. Ici et maintenant. D’où me viennent cet engagement et cette confiance? J’ai grandi dans une petite localité de la Hesse, dans une famille qui prenait soin de la nature et des gens. J’ai appris à apprécier les choses simples de la vie, les fleurs dans un pré et la fourmilière dans la forêt. J’ai aussi appris qu’il existe des gens qui vivent dans des conditions moins favorables.

Toutes ces expériences m’ont donné la force de me battre pour les choses importantes de la vie. Et chaque dauphin que j’ai vu sauter devant notre bateau lors d’une expédition de Greenpeace a ravivé cette énergie en moi. Mon idée est de renforcer la coque du navire Greenpeace Suisse afin de mieux résister aux tempêtes que nous aurons à affronter lors de notre lutte en faveur du climat. Nous avons un objectif clair, et il nous faut un équipage efficace, diversifié et engagé pour ce voyage. Mais nous avons aussi besoin de vous! Rejoignez le mouvement pour le climat!

Je me réjouis des défis à relever avec Greenpeace Suisse et j’ai hâte de faire votre connaissance.

Merci de votre soutien!
Cordiales salutations,

Iris Menn