Axpo exigera apparemment plus de transparence de la part de ses fournisseurs à l’avenir. C’est un premier pas dans la bonne direction. Il est toutefois curieux de la part d’Axpo de vouloir continuer à s’approvisionner en combustible à Seversk. On sait aujourd’hui que dans cette région des déchets radioactifs sont directement injectés dans le sol. Si cette pratique est effectivement admise par le droit russe, elle serait impensable dans les pays européens. Le fait d’acheter de l’uranium à Seversk est en complète contradiction avec les efforts durabilité dont se targue l’entreprise.

Ces derniers mois, Greenpeace a mis en lumière toute une série de preuves démontrant le caractère irresponsable de l’activité des sites de Mayak et de Seversk. A plusieurs reprises, nous avons confrontés les dirigeants d’Axpo à ces informations en réclamant des explications. Nous sommes aujourd’hui curieux de voir quelles réponses Axpo apportera à nos interrogations lors de la conférence de presse de lundi matin.

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp