Le contre projet du gouvernement bernois à l’initiative « Mühleberg à l’arrêt » est inacceptable. Il ne constitue pas seulement une concession faites aux intérêts des  Forces motrices bernoises (FMB), mais il démontre avant tout l’incapacité des autorités cantonales à protéger la population.

La centrale nucléaire de MühlebergLe contre projet du gouvernement bernois à l’initiative « Mühleberg à l’arrêt » est inacceptable. Il ne constitue pas seulement une concession faites aux intérêts des  Forces motrices bernoises (FMB), mais il démontre avant tout l’incapacité des autorités cantonales à protéger la population.

Plutôt que de vouloir garantir la sécurité des habitants du canton, le Conseil exécutif du canton se livre à un marchandage scandaleux avec les FMB en laissant à l’entrprise une grande marge de manœuvre jusqu’en 2022, de crainte de devoir payer des dédommagements dans le cas d’une mise à l’arrêt rapide de la centrale nucléaire de Mühleberg.

Plusieurs affaires en cours démontrent que la seule mesure pertinente serait  un arrêt immédiat des activités de cette installation nucléaire vieillissante. On peut notamment citer la manipulation des données lors de l’expertise de sécurité sismique du barrage du Wohlensee, situé à un peu plus d’un kilomètre en amont de la centrale de Mühleberg.

Il n’est pas admissible que le gouvernement bernois expose ainsi la population au danger nucléaire pour les 10 prochaines années.

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp