La Cour internationale de Justice a décidé de ne plus considérer comme « scientifique » le programme de chasse à la baleine mené par le Japon. Nous nous félicitons de cette décision, qui défend notre position depuis toujours: la chasse à la baleine dans l’océan Antarctique n’est pas nécessaire à la science et doit cesser!

La Cour internationale de Justice a décidé de ne plus considérer comme « scientifique » le programme de chasse à la baleine mené par le Japon. Nous nous félicitons de cette décision, qui défend notre position depuis toujours: la chasse à la baleine dans l’océan Antarctique n’est pas nécessaire à la science et doit cesser!

Nous exhortons instamment le Japon de se conformer à cette décision, de se débarrasser de son navire de chasse le « Nisshin Maru » et de ne pas tenter de modifier son programme de chasse pour affirmer qu’il est scientifique.

Enfin, nous exigeons du Japon qu’il participe à des programmes internationaux, tels que ceux qui se déroulent actuellement dans l’Antarctique pour étudier les baleines et l’environnement, afin de contribuer à la préservation des écosystèmes marins. Greenpeace surveillera l’application de cette décision, afin de s’assurer que le Japon ne trouve pas de failles pour poursuivre sa chasse « scientifique » à la baleine.

John Frizell est coordinateur de la campagne Baleines de Greenpeace International


La Cour internationale de Justice a décidé de ne plus considérer comme « scientifique » le programme de chasse à la baleine mené par le Japon. La Cour internationale de Justice a décidé de ne plus considérer comme « scientifique » le programme de chasse à la baleine mené par le Japon.

03.04.2014: Mise à jour

C’est fait! Hier, un représentant de l’Agence de pêche japonaise a déclaré, lors d’une réunion du parti au pouvoir – le Parti libéral-démocrate – que le programme de chasse à la baleine japonais dans l’océan Austral est annulé pour 2014. Car il n’est désormais plus possible de le poursuivre, à la suite de la récente décision de la Cour internationale de Justice.

Cette décision intervient après 9 expéditions de Greenpeace en Antarctique, de 1989 à 2008, l’affaire et le procès des « deux de Tokyo », et le travail de lobby poursuivi par Greenpeace Japon pour affaiblir le marché de la viande de baleine.

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp