Après plus de 36 heures de manifestation pacifique, des militants Greenpeace ont mis fin à l’occupation de la plateforme pétrolière Prezioso du groupe italien ENI en Sicile. Avec le slogan « Energies fossiles: Stop – Renouvelables: Go », ils ont alerté l’opinion publique contre les énergies fossiles.

Après plus de 36 heures de manifestation pacifique, des militants Greenpeace ont mis fin à l’occupation de la plateforme pétrolière Prezioso du groupe italien ENI en Sicile. Avec le slogan « Energies fossiles: Stop – Renouvelables: Go », ils ont alerté l’opinion publique contre les énergies fossiles.

Andrea Boraschi, responsable Climat & Energie de Greenpeace Italie a déclaré: « En tant que président actuel de l’Union européenne (UE), le Premier ministre italien, Matteo Renzi devrait avoir honte. Nous exigeons qu’il stoppe les énergies fossiles et s’engage enfin en faveur des énergies renouvelables ». Des manifestations publiques ont eu lieu à Rome, en face du Parlement, avec le soutien de 160 associations et de collectivités locales.

Kumi Naidoo, directeur de Greenpeace International, a précisé: « Les Italiens ont soutenu les occupants de la plateforme pétrolière en affluant dans les rues. Ils demandent que le Premier ministre Renzi porte un message fort aux dirigeants de l’Union européenne la semaine prochaine: les Italiens disent ‘Non’ aux fossiles et ‘Oui’ à un avenir énergétique renouvelable ».

La semaine prochaine, à Bruxelles, les dirigeants européens prendront une décision sur les objectifs de la politique énergétique de l’Europe à l’horizon 2030. Greenpeace demande des objectifs contraignants pour le climat de l’UE 2030 et l’énergie: réduction des émissions de gaz à effet de serre (55%), en faveur des énergies renouvelables (45%) et de l’efficacité énergétique (40%).

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp