La cérémonie d’ouverture et de remise des Prix de la 10e édition du Festival du Film Vert s’est déroulée à Lausanne samedi 28 février dans une ambiance festive aux couleurs africaines. Greenpeace soutient cette manifestation depuis 2009 et attribue chaque année un prix à un documentaire proche de nos valeurs et de nos convictions environnementales, qui dénonce des comportements tout en mettant l’accent sur des initiatives réussies.

Cette année, Greenpeace a attribué le Prix 2015 au documentaire « Sacrée Croissance » de Marie-Monique Robin, parce qu’il démontre qu’il est possible de se libérer d’une croissance destructrice. Il a le mérite de poser des questions pertinentes, de susciter le débat et surtout de proposer des solutions et des modèles alternatifs durables. « La réalisatrice est allée à la rencontre de femmes et d’hommes qui expliquent avec enthousiasme leurs projets et qui ont eu le courage de changer leur vie radicalement, chacun à leur façon. Aux quatre coins du monde, ils ont mis en oeuvre, animé et développé des économies locales, durables et solidaires. Ce film nous fait croire en ce qu’il y a de meilleur en nous, car les ressources de notre planète sont limitées contrairement à la croissance » a relevé Verena Mühlberger, co-directrice de Greenpeace Suisse. Face au gaspillage mondial, la réponse ne peut être que locale et solidaire.

Un message vidéo de Marie-Monique Robin, qui n’a pas pu être présente à Lausanne, a été projeté sur grand écran, dont voici un extrait: « Le modèle agro-industriel a atteint ses limites. Même si le Produit intérieur brut (PIB) a augmenté ces trente dernières années, il n’y a jamais eu autant de pauvres; un milliard de personnes ne mangent toujours pas à leur faim dans le monde. 1% de personnes détient 50% du patrimoine mondial. Les ressources naturelles s’épuisent et la capacité de la Terre à encaisser les déchets produits a atteint un point de saturation. C’est ce que montre « Sacrée Croissance » tout en mettant en avant les lanceurs d’avenir qui expérimentent des solutions alternatives ».

Le Prix Greenpeace 2015 a été choisi comme film commun et il sera projeté dans toutes les villes du Festival du Film Vert durant tout le mois de mars.

Françoise Minarro est porte-parole Biodiversité & Toxiques pour Greenpeace Suisse

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp