La Police du climat vous recommande d'aller voter le 18 octobre prochain et d'inviter vos proches à faire de même.En plus de son travail d’enquête et de lutte contre les crimes climatiques, la Police du climat s’occupe aussi de prévention. L’une des mesures les plus efficaces pour se protéger du réchauffement consiste à choisir des parlementaires qui s’engagent en faveur d’une politique climatique ambitieuse pour la Suisse. N’oubliez donc pas d’aller voter le 18 octobre prochain lors des élections fédérales. Testez vos connaissances politiques de façon amusante avec le quiz de la Police du climat.

 

En octobre, les électeurs suisses détermineront la nouvelle composition du Parlement. Depuis des mois les candidats sourient aux citoyens du haut de leurs affiches en promettant que tout ira mieux. 3802 candidats se lancent à l’assaut des 200 places à pourvoir au Conseil national. Pour les électeurs, il est difficile de savoir qui tiendra ses promesses, notamment en matière de protection de l’environnement. Pourtant, des questions fondamentales seront discutées lors de la prochaine législature. Le résultat des prochaines élections fédérales aura donc une grande influence sur la direction que pourrait prendre la Suisse à l’avenir.

– La Stratégie énergétique 2050 est un jalon important pour arriver à un approvisionnement en électricité entièrement renouvelable et une meilleure maîtrise de la demande de courant. Le Parlement déterminera le contenu précis de ce paquet de mesures.

– Politique climatique: les objectifs annoncés en février par le Conseil fédéral ne sont pas cohérents avec l’objectif de limiter l’augmentation générale des températures sous les 2°C, tel qu’il est défini dans le cadre des négociations internationales sur le climat. Le nouveau Parlement aura l’occasion de corriger le tir.

Les organisations environnementales ont examiné les 48 votes au Parlement les plus pertinents pour l’environnement lors des 4 dernières années, de façon à voir comment les élus et les partis se positionnent. Cela vaut vraiment la peine de se pencher sur ces résultats, compilés sur le site ecorating.ch, pour choisir ses candidats. Il suffit en effet d’envoyer à Berne quelques politiciens progressistes en matière d’environnement en plus, pour faire évoluer positivement le rapport de force au Parlement.

Pourcentage des votes des partis correspondant aux demandes des organisations environnementales.

La Police du climat vous recommande d’aller voter le 18 octobre prochain et d’inviter vos proches à faire de même.

Mathias Schlegel est porte-parole Climat & Energie pour Greenpeace Suisse.

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp