Axpo vient d’annoncer un nouveau report de la remise en service de Beznau 1. Le plus vieux réacteur de la planète sera reconnecté au réseau au plus tôt en juillet 2016. Ce nouveau retard semble indiquer que les problèmes dans la cuve de pression sont plus graves que ce que l’exploitant veut bien admettre.

Action des militants Greenpeace à Beznau en mars 2014, © Greenpeace/Christian SchmutzAxpo, l’entreprise exploitant la centrale nucléaire de Beznau, a présenté aujourd’hui ses plans pour l’examen du réacteur 1 de la centrale argovienne. Elle a également annoncé que la date pour une éventuelle remise en service du réacteur a été repoussée. Initialement, Axpo prévoyait de le reconnecter au réseau en octobre 2015. Cette opération a ensuite été envisagée pour fin février 2016, et maintenant au plus tôt en juillet. Cette accumulation de retards ne laisse pas de place au doute: les problèmes observés dans le plus vieux réacteur de la planète sont plus grave que ce qu’Axpo veut bien admettre.

Axpo reste convaincu que Beznau 1 sera un jour reconnecté au réseau. Pour Greenpeace, c’est de l’optimisme de circonstance. « Axpo s’engage en terrain glissant avec ces affirmations », commente Florian Kasser. Il est extrêmement difficile de démontrer que la cuve de pression du réacteur est effectivement sûre. Et on ne connait toujours pas l’origine des défauts de sécurité observés dans l’acier de la cuve. Il faut absolument clarifier cette question avant un éventuel redémarrage du réacteur.

Axpo a également communiqué sur les mesures effectuées dans le réacteur 2. La déclaration comme quoi cet examen a révélé « quelques indications éparses » est inquiétante. Greenpeace Suisse exige d’Axpo qu’elle informe clairement la population sur la signification de ces découvertes. Axpo doit enfin faire preuve de transparence en ce qui concerne l’état des deux réacteurs de Beznau. Un redémarrage de Beznau 2 ne saurait se justifier sur la base d’informations aussi ténues.
Florian Kasser est responsable des questions liées au nucléaire pour Greenpeace Suisse

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp