Le PDC se flatte d’être le ‘parti de droite pour la protection de l’environnement’. Le PDC n’en a toutefois pas encore fait la preuve par l’acte; il a déjà renié son propre serment électoral, seuls deux de ses candidats ont signé le contrat climatique. C’est décevant. Aujourd’hui, peu avant l’échéance électorale, Greenpeace rappelle au PDC qu’une vraie protection du climat est urgente.

‘Protection du climat, pas des paroles en l’air
!’ revendique la banderole avec laquelle des militants Greenpeace
ont attendu les représentants du PDC au Kultur-Casino à Berne.
L’organisation écologiste rappelle qu’il ne faut aussi des actes
pour protéger le climat. Le contrat climatique de Greenpeace
rappelle ce qu’il faut faire: moins 30% de CO2 d’ici 2020,
efficacité énergétique, promotion des nouvelles énergies
renouvelables, une taxe d’incitation dynamique sur les sources
d’énergie non renouvelables, réduction de la dépendance aux sources
d’énergie non renouvelables et évitement des technologies à risque
comme le nucléaire.

Des 25 candidatEs PDC qui se représentent, seulE Kathy Riklin
(ZH) et Meinrado Robbiani (TI) ont signé le contrat climatique.
Ceci après que Greenpeace ait été en contact personnel à réitérée
reprise avec les candidatEs PDC durant tout l’automne électoral.
Lors de manifestations électorales, nous avons présenté en
compagnie de jeunes un choix parmi les plus de 7000 messages
climatiques que des enfants et des jeunes ont adressé aux
politicienNEs. Lors d’entretiens personnels, nous avons expliqué
les causes scientifiques des changements climatiques aux candidatEs
et avons insisté à l’urgence de lutter contre durant la prochaine
législature.

Le PDC a montré qu’il n’est pas un défenseur fiable du climat
lorsque, mi-septembre,  le parti a adopté un objectif de réduction
de seulement 20% des émissions de CO2 d’ici 2020 – sans se soucier
du fait que les mêmes délégués avaient décidé à peine six mois
auparavant d’un objectif de réduction de 30% dans leur ‘Contrat
électoral 07’. Cette mémoire à court terme et ce refus de prendre
des engagements clairs disqualifient ce parti qui s’est
autoproclamé ‘protecteur du climat’. Greenpeace exige que le PDC
explique sa politique climatique louvoyante qui refuse de
reconnaître que la Suisse est particulièrement touchée par les
changements climatiques.

Ces élections fédérales donnent la possibilité d’élire de vrai
protecteurs du climat. Espérons que les citoyenNEs saisiront cette
chance le 21 octobre. Cette fin de semaine, Greenpeace a publié la
liste des candidatEs qui prennent la protection du climat au
sérieux dans Le Temps, la Sonntagszeitung et la NZZ am Sonntag.

Ces candidats PDC ont été invités à réitérées reprises, mais
en vain, à signer le contrat climatique:

Humbel Näf Ruth, AG

de Buman Dominique, FR

Meyer Thérèse, FR

Brun Franz, LU

Amherd Viola, VS

Chevrier Maurice, VS

Darbellay Christophe, VS

Riklin Kathy, ZH

Hochreutener Norbert, BE

Glanzmann-Hunkeler Ida, LU

Lustenberger Ruedi, LU

Bader Elvira, SO

Zemp Markus, AG

Hany Urs, ZH

SeulEs ces deux candidatEs PDC ont signé le contrat
climatique:

Kathy Riklin, ZH

Meinrado Robbiani, TI

Pour les demandes en rapport avec les
médias:

Clément Tolusso

Porte-parole

tél direct: 079/213.41.06