Les archives du jardin d’Eden

Dans la fraîcheur arctique de la chambre forte de semences de Spitzberg, rien ne semble pouvoir survivre. Et pourtant, c’est là, dans les glaces éternelles, que se trouve le berceau de notre vie végétale. Elle est archivée pour l’avenir, quand l’humanité devra recréer sa richesse botanique. Par ses clichés féériques intitulés « Archiving Eden », la photographe Dornith Doherty nous ouvre les yeux sur les archives de la nature.

Depuis 2008, Dornith Doherty travaille sur les plus grandes banques de semences du monde : la chambre forte de semences de Spitzberg, le Centre national de préservation des ressources génétiques au Colorado et la banque de semences du Royal Botanic Garden de Kew, en Angleterre.

Herbe aux écouvillons (2014, photo prise à la Plant Bank, Australie)

Aujourd’hui, avec le changement climatique et le recul de la biodiversité, le rôle des banques de semences est crucial pour préserver la diversité génétique végétale. Leur travail est d’analyser, de collecter et de préserver les semences dans des récipients sûrs, en vue d’une utilisation future éventuelle.

Tête de semence

«Je suis fascinée par la capacité de ces minuscules plantes et semences, souvent pas plus grosses qu’un grain de sable, d’engendrer la vie.» Dornith Doherty

Les banques de semences utilisent la radiologie pour évaluer la viabilité des semences qu’elles reçoivent. C’est avec cette technique que Dornith Doherty commence par photographier des graines et du tissu végétal pour ensuite assembler les clichés dans des collages. Les radiographies permettent de voir ce qui est normalement invisible à l’œil nu.

Tournesol

Même après des siècles d’inactivité, les semences conservées peuvent encore germer et devenir de nouvelles plantes. C’est sur cette faculté que comptent les banques de semences.
De la photomicrographie à la macrophotographie, les travaux de Dornith Doherty permettent de suivre ses réflexions sur le rôle des sciences et des banques de semences.


Biographie de la photographe
Dornith Doherty est née à Houston, Texas en 1957. Son travail a été exposé tout autour du globe, notamment au Amon Carter Museum of American Art, dans le cadre de FotoFest Houston (Texas) et de l’événement Encuentros Abiertos Photography Biennial à Buenos Aires. Et un grand nombre de magazines ont publié ses œuvres. En 2012, Dornith Doherty a obtenu la Bourse Guggenheim. Elle vit actuellement à Southlake et enseigne les arts comme Distinguished Research Professor à l’université de North Texas. Son dernier ouvrage intitulé «Archiving Eden» est paru ce printemps aux éditions Schilt Publishers, à Amsterdam.