Axpo refuse toujours de donner une information complète sur l’état de la centrale nucléaire de Beznau. Pour briser le silence de l’exploitant de la centrale, Greenpeace Suisse mise aujourd’hui sur le courage civique: l’organisation appelle en effet les collaborateurs d’Axpo à lui transmettre des documents confidentiels.

Mais que se passe-t-il à Beznau? Axpo refuse malheureusement la transparence

« La parole est d’argent, le silence est d’or », dit le proverbe qui semble être la ligne de conduite des responsables d’Axpo. L’exploitant de la centrale nucléaire de Beznau se mure dans le silence, quand il est question de l’état du plus vieux réacteur nucléaire au monde. L’exemple le plus frappant de cette politique d’opacité est certainement le rapport de 1’000 pages sur le vieillissement de la pièce maîtresse du réacteur 1. Un rapport dont Axpo n’a accepté de publier que 50 pages, dont une grande partie a d’ailleurs été caviardée.

Axpo ignore le droit de la population à exiger que l’exploitant de la centrale sorte enfin de son silence. En effet, près d’un millier d’irrégularités ont été découvertes l’an dernier sur la cuve de pression du réacteur, une pièce dont la solidité est cruciale pour la sécurité. Le risque de rupture de la cuve, et donc d’accident nucléaire grave, s’est ainsi accru. Dans cette situation, refuser la transparence tout en voulant remettre le réacteur en service à la fin de l’année, c’est faire un affront aux suisses.

Greenpeace Suisse a déjà déployé de gros efforts pour faire respecter le droit de la population à une information complète: nous essayons d’obtenir par la voie juridique la publication du rapport de 1’000 pages. Avec le soutien de 40 organisations et de près de 8’000 particuliers, nous avons invité Axpo à une audience publique. Et nous rappelons régulièrement ses responsabilités à Axpo. Qui continue pour l’instant de se taire.

C’est pourquoi nous choisissons maintenant d’autres moyens pour en savoir davantage sur le véritable état du plus vieux réacteur nucléaire du monde: Greenpeace Suisse appelle aujourd’hui les collaboratrices et collaborateurs d’Axpo à nous envoyer des documents confidentiels de manière anonyme. À cet effet, nous avons mis en ligne la plateforme 1000pages.ch: un site internet qui permet de transmettre des documents à Greenpeace de manière sécurisée. Nous sommes convaincus de trouver, parmi le personnel d’Axpo ou d’autres entités, des personnes courageuses qui tiennent au bien-être de la population.

Parfois, il faut des personnes courageuses pour dévoiler la vérité. Parfois, la parole est d’or!

Mathias Schlegel est porte-parole Climat & Energie de Greenpeace Suisse

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
E-mail
WhatsApp