Le poisson issu de la pêche illégale inonde les marchés internationaux. Le transbordement des navires de pêche vers des navires frigorifiques éloignés des ports joue un rôle important à cet égard.

La pêche illégale, non contrôlée et non réglementée (IUU) représente environ un cinquième du volume total des échanges sur les marchés internationaux, selon les estimations de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) – avec une valeur marchande pouvant atteindre 23 milliards de dollars US. Le dernier rapport de Greenpeace “Fishy Business” révèle comment le transbordement, c’est-à-dire le transfert du poisson du navire de capture vers un énorme navire frigorifique loin en mer, permet d’y parvenir. Sur la base des données de l’organisation “Global Fishing Watch” et de nombreuses autres sources, les chercheurs de Greenpeace ont identifié et observé 416 navires frigorifiques opérant au niveau international.