Le réchauffement de la terre est d’origine humaine

Le changement climatique est le plus grand défi auquel l’humanité est confrontée aujourd’hui. Depuis le début de l’industrialisation, la température de la terre a augmenté en moyenne d’un degré Celsius, et même de deux degrés en Suisse. Et notre pays continue de se réchauffer: la Suisse devient plus sèche, plus chaude, avec moins de neige et sera confrontée à de plus fortes précipitations à l’avenir.

Les humains sont responsables du réchauffement climatique. Au cours des dernières décennies, l’humanité a consommé d’énormes quantités de combustibles fossiles tels que le pétrole, le mazout de chauffage, le gaz naturel et le charbon. Les gaz à effet de serre qui en résultent font de la terre de plus en plus une serre.

Un aperçu compréhensible des bases de la science climatique est fourni par 350.org. Si vous rencontrez des sceptiques climatiques, vous trouverez ici des arguments utiles.


La politique est aujourd’hui sollicitée

Afin d’éviter la crise climatique, le réchauffement climatique doit être limité à une augmentation bien inférieure à 2 degrés – de préférence 1,5 degré Celsius – comme le prévoit la Convention de Paris sur le climat, qui a également été ratifiée par la Suisse.

Pour y parvenir, les émissions mondiales de gaz à effet de serre doivent être réduites à zéro d’ici 2050, comme le montre le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Les prochaines années sont cruciales pour atteindre cet objectif.

La Suisse est tout sauf sur la bonne voie. En 2017, elle a émis au total 47,2 millions de tonnes de gaz à effet de serre (équivalent CO2), soit 5,6 tonnes par habitant. Si l’on additionne les émissions de la Suisse à l’étranger, les émissions par habitant ont plus que doublé. Le Parlement est invité à rendre possible une politique climatique efficace avec la nouvelle loi sur le CO2. Les émissions domestiques doivent être réduites d’au moins 50 pour cent d’ici 2030 et les émissions de CO2 provenant du transport doivent être réduites de manière significative. La place financière suisse a besoin de règles pour supprimer progressivement le financement des combustibles fossiles.


La Suisse et le monde

La Suisse est en moyenne plus touchée par le changement climatique. Les effets sur l’environnement, l’économie et la société sont dévastateurs. Quelques exemples : Dans les hautes montagnes, les glaciers et le pergélisol fondent, ce qui entraîne une diminution de la stabilité des pentes et menace les établissements humains, les bâtiments, les voies de transport et les infrastructures. S’il pleut moins en été, l’approvisionnement en eau des villages et de l’agriculture devient rare. En l’absence de mesures supplémentaires de protection du climat, la Suisse risque de doubler, d’ici à la fin du siècle, le nombre d’épisodes de chaleur liés à la santé, qui pourrait atteindre cinq fois plus.

En raison du changement climatique, les risques naturels et les phénomènes météorologiques extrêmes tels que les fortes pluies, les tempêtes et les inondations se multiplient dans le monde entier. Les vagues de chaleur et les sécheresses détruisent aussi de façon permanente les champs, drainent l’eau et exterminent les animaux et les plantes. Cela force les gens à fuir. Selon la Banque mondiale, d’ici 2050, plus de 140 millions de personnes en Afrique subsaharienne, en Amérique latine et en Asie du Sud pourraient à elles seules perdre leur maison en raison de sécheresses, de mauvaises récoltes, d’ondes de tempête et de l’élévation du niveau de la mer.


Courageux pour l’avenir

L’humanité a un besoin urgent de se libérer de sa dépendance aux combustibles fossiles. Le rapport de Greenpeace « Energy[R]evolution » montre qu’un approvisionnement énergétique sûr, nucléaire et presque sans CO2 est possible et abordable. Nous pouvons et devons maintenant poser les jalons d’un système énergétique qui profitera à de nombreuses générations à venir.


Nos campagnes

Ce que vous pouvez faire

#Climat #InitiativeGlaciers

Initiative pour les glaciers

Impliquez-vous

Articles récents

Partagez
WhatsApp
E-mail
Tweetez
Partagez