Les emballages plastiques à usage unique des produits Nestlé contribuent fortement à la pollution des océans. Le géant de l’agroalimentaire, dont le siège est en Suisse, a rendu publique sa stratégie pour lutter contre la crise du plastique. L’entreprise omet de se fixer des objectifs clairs en matière de réduction du recours aux emballages plastiques à usage unique. Elle annonce seulement vouloir passer à 100% de plastiques recyclable ou réutilisable d’ici à 2025 et d’augmenter la part de plastiques recyclés, sans préciser dans quelle mesure.

“Cette annonce n’est rien d’autre que du Greenwashing”, déclare Mathias Schlegel, porte-parole de Greenpeace Suisse. “L’entreprise porte une lourde part de responsabilité en ce qui concerne la pollution des océans par le plastique. Contrairement à ce que Nestlé souhaite nous faire croire, le problème ne vient pas des consommateurs, mais bel et bien des entreprises qui produisent les déchets. Le géant de l’agroalimentaire doit se soumettre aux standards les plus élevés et montrer l’exemple. Cela signifie réduire concrètement le volume de déchet et, à terme, renoncer entièrement aux emballages plastiques à usage unique. La crise du plastique ne se règlera pas grâce au recyclage.”

Lors d’un audit mené au Philippines en 2017, Nestlé a été identifié comme le plus grand pollueur. D’autres audits confirment le rôle de Nestlé dans cette crise globale.

Lien vers l’étude menée aux Philippines:
www.greenpeace.org/usa/news/nestle-unilever-pg-among-worst-offenders-for-plastic-pollution-in-philippines-beach-audit/

Plus d’audits: plasticpolluters.org/

Photos d’illustrations:
media.greenpeace.org/collection/27MZIFJXNPE1S