L’Union Européenne vient de voter l’interdiction de 3 pesticides de la famille des néonicotinoïdes développés par Bayer et Syngenta: l’Imidaclopride, le Thiamethoxame et la Clothianidine. Ces produits ont été bannis à cause de leur toxicité pour les abeilles et les insectes pollinisateurs. En Suisse, les restricitions votées en 2013 restent en vigueur.

Commentaire de Philippe Schenkel, chargé de campagne agriculture pour Greenpeace Suisse:

« La décision de l’Union Européenne est parfaitement logique au regard des données scientifiques disponibles et aurait déjà dû être prise il y a longtemps, tant ces produits n’ont pas leur place dans le secteur agricole. Greenpeace Suisse appelle le conseiller fédéral Johann Schneider-Amman et l’Office fédéral de l’agriculture à s’aligner sans tarder sur cette décision et de retirer ces pesticides produits par Bayer et Syngenta de la circulation. Il faut en plus revoir urgemment le processus d’autorisation des pesticides. L’exemple des néonicotinoïdes illustre comment des substance sont régulièrement autorisées avant que l’on découvre les problèmes qu’elles posent effectivement à l’environnement et à la santé. Les néonicotinoïdes n’auraient jamais dû être autorisés. »

Plus d’informations:
Philippe Schenkel, chargé de campagne agriculture chez Greenpeace Suisse, +41 79 790 52 84, philippe.schenkel@greenpeace.org (en allemand)