Avec la politique agricole actuelle, la production d’aliments pour animaux provoque de profonds bouleversements dévastateurs dans le monde. Elle détruit les forêts, réchauffe le climat et menace les peuples indigènes. Nous devons repenser notre approche et dire « Stop à l’agrobusiness » !

L’agriculture animale – élevage de bétail et production de fourrage – est l’un des principaux facteurs de déforestation¹. Elle est responsable d’environ 60 % des émissions mondiales directes de gaz à effet de serre issues de l’agriculture², le bétail étant le premier facteur de déforestation dans le monde. Au cours de la dernière décennie, une zone de la taille de l’Espagne a été détruite pour faire place à la production de denrées alimentaires tels que soja, huile de palme, viande et produits laitiers. Des entreprises comme Nestlé, Cargill et McDonald’s ont promis d’arrêter la déforestation d’ici 2020 mais n’ont pas fait grand-chose³.

Selon l’Institut national brésilien de recherche spatiale (INPE), plus d’un million d’hectares de forêts ont été détruits en Amazonie l’année dernière, et si rien ne change, le taux de déforestation continuera d’augmenter en 2020, avec des conséquences désastreuses sur la faune et la flore, le climat et les communautés indigènes. 

Même pendant la pandémie, les mineurs illégaux, les bûcherons et les accapareurs de terres continuent de pénétrer et de détruire la forêt amazonienne, avec même les encouragements du gouvernement brésilien qui devrait plutôt protéger la forêt. Pour surmonter la crise climatique, nous devons être solidaires et exiger de nos autorités une action efficace.

Un embrasement général

Notre planète est littéralement mise à feu par des entreprises et des gouvernements cupides qui choisissent de détruire impitoyablement une flore et une faune uniques, de déplacer et de menacer les peuples indigènes, et de déverser du CO2 dans l’atmosphère, attisant ainsi la crise climatique“, déclare Tica Minami, directrice de campagne pour Greenpeace Brésil.

Greenpeace Brésil et l’actrice brésilienne Alice Braga ont réalisé ensemble « Countdown to Destruction », une série animée en trois épisodes qui explique comment la production à l’échelle industrielle de produits alimentaires tels que la viande, les produits laitiers, le soja et l’huile de palme conduit à une déforestation généralisée dans le monde entier.

« La protection des forêts et des autres écosystèmes est cruciale pour lutter contre la crise climatique et préserver notre planète pour les générations futures. Partout dans le monde, nous constatons déjà les effets de la catastrophe climatique. La pandémie de COVID-19 a encore mis en évidence les failles d’un système malade qui permet aux entreprises de détruire impitoyablement notre planète. Les entreprises et les gouvernements ont attendu trop longtemps sans avoir à répondre de leurs actes. Il est temps de nous unir pour les droits des peuples indigènes, pour notre planète et pour l’avenir que nous voulons et méritons tous », a déclaré Alice Braga.

Réinventer le système

Greenpeace appelle les spectateurs de la série « Countdown to Destruction » à faire pression sur les entreprises pour qu’elles cessent de détruire les forêts et autres écosystèmes, et sur les gouvernements pour qu’ils ne participent plus à la déforestation et demandent plutôt des comptes à ceux qui en sont à l’origine.

Nous exigeons de nos gouvernements qu’ils cessent de servir les intérêts de quelques-uns au détriment de nos vies. Nous voulons des entreprises qu’elles fournissent à tous des aliments sains, de qualité et à des prix abordables.

En Suisse aussi, il est urgent que tous les acteurs concernés se mobilisent. Les individus et l’environnement doivent être au cœur de la politique, et non les intérêts de l’agrobusiness! Apportez-votre aide en signant l’Appel “Stop à l’agrobusiness”

Nous ne pouvons pas revenir à la normale, car c’était justement la cause du problème.

Episode 1: Do you know where the food you eat comes from?

Episode 2: Can we fix our broken food system?

Episode 3: Food for people, not for profits

Alice Braga est une actrice et activiste brésilienne célèbre pour ses rôles dans des films tels que City of God, Blindness, New Mutants et la série Queen of the South. En 2016, elle visite avec Greenpeace le village de Sawré Muybu, sur les terres du peuple Munduruku et prend connaissance de leur lutte pour protéger leurs terres contre la construction d’une énorme centrale hydroélectrique et de leur combat pour la justice.

Sources

  1. Fearnside P (2017) “Deforestation of the Brazilian Amazon” Oxford Research Encyclopedia of Environmental Science https://doi.org/10.1093/acrefore/9780199389414.013.102
  2. IPCC (2014) Climate Change 2014 – “Mitigation of Climate Change” Cambridge University Press https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/02/ipcc_wg3_ar5_full.pdf pp822-824.  
  3. Le rapport Countdown to Extinction de Greenpeace International