Greenpeace, Pro Natura, l’ATE et le WWF cuisinent, avec le chef Julien Pansier, un menu pour les élections fédérales – une recette à la fois gastronomique et électorale.

● Ces quatre dernières années, le Conseil national a laissé tomber l’environnement: lors de votes déterminants, il s’est dans l’ensemble beaucoup trop souvent prononcé contre la protection de la nature et du climat. La loi sur le CO2 par exemple a été tant assouplie que même les parlementaires favorables à l’environnement ne pouvaient plus l’approuver. Les organisations environnementales ont compilé ces décisions catastrophiques dans le cadre d’une rétrospective. (Voir les présentations).

● D’énormes différences entre et au sein des partis: quatre fois sur cinq, le PLR a voté contre l’environnement. L’UDC, quant à lui, n’a absolument aucun atome crochu avec la nature. Le PBD s’est nettement amélioré par rapport à la dernière législature et le PDC vote la moitié du temps en faveur de l’environnement, une grande diversité étant perceptible au sein du parti. Seuls les Verts, le PS, le PEV et le PVL s’affichent comme des partenaires de confiance de l’environnement. (Voir fiche d’information sur l’écorating).

● Nous nous trouvons au cœur de la crise du climat et de la biodiversité: en prenant notre alimentation comme exemple, les organisations montrent dans quelle mesure une politique environnementale insuffisante pourrait influencer notre quotidien, et comment cela se répercutera dans notre propre assiette. Les pommes de terre, les pommes ou le chocolat seront-ils bientôt absents de nos menus préférés? C’est possible. Car les températures en augmentation, le manque d’eau et la perte de la biodiversité rendront la culture d’aliments importants plus difficile, voire impossible. (Voir les sources de l’action ).

● «All you can’t eat» – la gastronomie suisse réinterprétée: en se basant sur des études scientifiques, le chef cuisinier Julien Pansier du restaurant L’Athénée 4 à Genève a réinterprété un menu de la gastronomie helvétique. Le résultat culinaire est surprenant et délicieux. Mais ses plats ont également quelque chose de troublant et soulèvent de grandes inquiétudes, car ils n’ont plus rien à voir avec ce que nous connaissons et ce que nous aimons aujourd’hui. (Voir les recettes).

● Votez pour l’environnement! A l’automne 2019, nous aurons l’occasion de faire un pas dans la bonne direction avec l’élection d’un Parlement favorable à l’environnement et d’orienter les décisions importantes en faveur de l’environnement. Les organisations recommandent l’utilisation de leur dernier écorating en tant qu’aide électorale destinée à la population suisse. Ce site indique la sensibilité environnementale des parlementaires actuels, ainsi que des nouveaux candidats. (Voir l’écorating).

Citations:

Iris Menn, directrice générale de Greenpeace Suisse
«La Suisse doit réduire ses émissions, en particulier à l’INTÉRIEUR de ses frontières. Les objectifs de l’Initiative pour les glaciers constituent un minimum absolu que la Suisse doit atteindre pour faire face à la crise climatique.»

«Greenpeace Suisse exige que l’agriculture en Suisse soit convertie en une production écologique et respectueuse des animaux dans tous les domaines d’ici 2050. Cela permettra à l’agriculture de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30 à 50%.»

Julien Pansier, chef cuisinier du restaurant L’Athénée 4 à Genève
«La crise climatique et environnementale est telle qu’il se peut que nous devions bientôt dire adieu à notre chère île flottante. Car les œufs, les produits laitiers et la vanille devraient venir à manquer dans les années à venir. Dans mon menu «all you can’t eat», j’ai choisi de remplacer ce dessert culte par une mousse à la fleur d’oranger.»

Dr. Adrian Müller, Institut de recherche sur l’agriculture biologique suisse
«All you can’t eat illustre les fondements scientifiques de la situation alimentaire dans laquelle nous pourrions nous trouver suite à la destruction effrénée de l’environnement. C’est un récit culinaire des importants changements auxquels les prochaines générations devront faire face si nous restons inactifs politiquement.»

Thomas Vellacott, directeur général du WWF Suisse
«Avant les élections, presque tous les partis se disent favorables à la protection de l’environnement. Mais pour nous, ce sont les actions qui comptent, pas les mots. Avec l’écorating, l’Alliance-Environnement montre concrètement le niveau de sensibilité environnementale des parlementaires. Son but est de servir d’aide électorale à tous.»

«Il est de notre responsabilité d’éviter la crise climatique et d’assurer un avenir viable à nos enfants. Choisissez d’élire des parlementaires qui montrent l’exemple.»

Dr. Urs Leugger-Eggimann, secrétaire central de Pro Natura
«Si nous ne voulons pas que les générations futures se retrouvent dans l’obligation de vivre dans un environnement monotone et empoisonné, une transition politique est nécessaire – et dès maintenant.»

«Nous nous trouvons au cœur d’une crise mondiale de la biodiversité et la Suisse est tout sauf un élève modèle: notre pays ne remplit ni les objectifs internationaux ni les objectifs nationaux en matière de biodiversité, tout simplement par manque de volonté politique.»

Anders Gautschi, directeur général de l’ATE
«Les transports sont responsables d’environ 40% des émissions de CO2 de la Suisse, ce qui est pratiquement inchangé depuis des années. Il est donc plus qu’urgent de réduire également les émissions de CO2 dans le cadre des transports. Il existe des solutions. Maintenant, nous avons également besoin de politiciens déterminés à mettre en œuvre ces approches et à conduire la Suisse vers une mobilité respectueuse de l’environnement et des citoyens, et donc durable.».

Contact
Les personnes suivantes se tiennent à votre disposition pour répondre à vos questions:

  • Pierrette Rey, porte-parole du WWF Suisse, pierrette.rey@wwf.ch, tél. 079 662 47 45.
  • Nicolas Wüthrich, responsable de l’information Pro Natura, nicolas.wuthrich@pronatura.ch, tél. 079 212 52 54
  • Mathias Schlegel, porte-parole de Greenpeace, mathias.schlegel@greenpeace.org, tél. 079 794 61 23
  • Stephanie Pehner, responsable communication à l’ATE stephanie.penher@ate.ch, tél. 079 711 19 15 75.

Informations complémentaires: www.allyoucanteat.ch/medias

  • Présentation conférence de presse
  • Fiche d’informations sur l’écorating
  • Sources de l’action « All you can’t eat »
  • Photos et tutoriels
  • Recettes