Peu avant le début du WEF 2020 à Davos, où Greenpeace veut notamment exhorter les entreprises mondiales à résoudre le problème de la pollution plastique, Nestlé a annoncé aujourd’hui qu’elle réduira d’un tiers la proportion de plastique vierge et utilisera de plus en plus de plastique recyclé.

Matthias Wüthrich, expert Zéro déchet pour Greenpeace Suisse, déclare:


« La décision n’est que partiellement encourageante. Nestlé s’est enfin engagé à réduire sa dépendance à l’égard du plastique vierge et a ainsi reconnu que les emballages plastiques jetables à base de pétrole contribuent au réchauffement climatique. C’est un premier pas dans la bonne direction. Mais pour mettre un terme à la crise actuelle, il faut cesser de produire inutilement du plastique et adopter de nouveaux systèmes d’approvisionnement. Les emballages jetables en matériaux synthétiques ne doivent plus être simplement remplacés par de fausses solutions comme du plastique issu du recyclage ou d’autres matériaux jetables.

« Il est crucial que Nestlé abandonne complètement les emballages jetables et investisse dans de nouveaux systèmes d’approvisionnement basés sur la vente en vrac et d’autres solutions réutilisables. L’entreprise doit faire preuve de leadership et nous attendons un signe dans ce sens de la part des dirigeants du groupe ».

Documentation:

1] Nestlé est le deuxième plus grand pollueur de plastique au monde, selon l’audit international réalisé en 2019 par la coalition Break Free From Plastic en collaboration avec Greenpeace. Résultats complets de l’audit

2] La fiche d’information de Greenpeace Suisse sur Nestlé et la pollution par les matières plastiques: bit.ly/2NwSMTG

Plus d’informations:

Matthias Wüthrich, expert Zéro déchet pour Greenpeace Suisse, +41 44 447 41 31, matthias.wuethrich@greenpeace.org
Mathias Schlegel, porte-parole pour Greenpeace Suisse, +41 79 794 61 23, mathias.schlegel@greenpeace.org