Au cours du week-end, des informations ont été publiées selon lesquelles Crédit Suisse aurait espionné des militants Greenpeace. Voici une prise position concernant la réunion du conseil d’administration de la banque:

Iris Menn, directrice générale de Greenpeace Suisse, déclare:

« Espionner des organisations et des personnes qui émettent des critiques est particulièrement condamnable. Nous appelons Crédit Suisse à assumer ses responsabilités en matière de climat au lieu de s’opposer au mouvement climatique. Pour cela, la banque doit établir des stratégies contraignantes afin de rendre ses flux financiers climatiquement neutres d’ici 2030 au plus tard. La banque doit aussi immédiatement mettre un terme à ses liens d’affaires avec des entreprises dont l’activité est liée au charbon, aux sables bitumineux et aux autres formes d’hydrocarbures non-conventionnels. L’urgence climatique doit enfin être considérée sérieusement. »

Contact médias:
Mathias Schlegel
Porte-parole
Tél: +41 79 794 61 23
Courriel: mathias.schlegel@greenpeace.org