Fertilisation excessive, pesticides dangereux pour l’environnement, diminution de la biodiversité : l’agriculture intensive épuise les sols et les eaux en Suisse. Ce n’est pas durable. Quatre organisations environnementales lancent donc aujourd’hui la campagne « Stop à l’agrobusiness ».

Les chances de parvenir à une agriculture plus respectueuse de l’environnement sont plus grandes que jamais ! En 2020 et 2021, d’importants votes politiques et renouvellements législatifs sont prévus, comme la révision de la politique agricole (PA22+) pour les cinq prochaines années et deux votes importants pour l’interdiction ou la réduction de manière significative de l’utilisation de pesticides de synthèse. En outre, le message du Conseil fédéral sur l’initiative contre l’élevage intensif est également attendu pour fin 2021.  

Les opportunités politiques de changement sont donc bien présentes. Entre-temps, la population a aussi pris conscience que l’utilisation massive de pesticides, l’élevage intensif et la surexploitation des sols nuisent à l’environnement ainsi qu’à la santé humaine et animale.

Le puissant lobby de l’agrobusiness a fortement influencé l’agriculture suisse et son image auprès du public grâce à une vaste et très efficace campagne de communication depuis des décennies. Conséquence : la population se fait une fausse idée de la qualité écologique de l’agriculture suisse. Cet influent lobby a créé un mythe. Il prétend défendre les familles d’agriculteurs suisses, tout en restant dans l’ombre et en cachant ses propres intérêts. Les fabricants de pesticides et les importateurs d’aliments pour animaux et consorts sont les principaux bénéficiaires des milliards de subventions payés à l’agriculture. Pas les agricultrices et agriculteurs !

Cette agriculture tournée vers une production à hauts rendements engraisse trop de bétails avec du fourrage importé, ce qui pollue nos sols, nos lacs et nos forêts avec le lisier qui en résulte. Elle tue les oiseaux ainsi que les insectes et empoisonne nos eaux et notre nourriture avec des pesticides – et entraîne ainsi une pollution qui peut mener à de graves maladies pour les humains et les animaux.

Pourquoi ?  

Parce que jusqu’à présent, le lobby de l’agrobusiness a constamment empêché un changement de cap vers une agriculture durable.

Tous les acteurs concernés doivent être mobilisés. Les individus et l’environnement doivent être au cœur de la politique, et non les intérêts de l’agrobusiness !

Les organisations environnementales Greenpeace Suisse, BirdLife, Pro Natura et WWF Suisse ont donc lancé la campagne “Stop à l’agrobusiness”, lançant un appel public à tous les acteurs de ce secteur. L’objectif ? Une politique agricole tournée vers l’avenir.

Apportez-votre aide en signant l’Appel “Stop à l’agrobusiness” sur stop-agrobusiness.ch