Au regard du cadre légal actuel, les autorités qui supervisent la place financière suisse auraient la possibilité et l’obligation de veiller à ce que les institutions financières orientent leurs flux financiers vers la neutralité climatique. De la même façon, le Conseil fédéral et l’administration fédérale pourraient également prendre des mesures réglementaires pour garantir que les objectifs climatiques convenus à Paris soient atteints. Toutefois, le Conseil fédéral continue à miser sur l’autorégulation volontaire de la place financière. 

Les flux financiers des banques et des assurances dans l’économie mondiale soutiennent actuellement un scénario de réchauffement climatique de 4 à 6 degrés Celsius ! Et les institutions financières continuent de collaborer avec des entreprises qui produisent des combustibles particulièrement nocifs pour le climat, comme le charbon ou le pétrole issu des sables bitumineux.

Nous ne pouvons pas laisser cette situation perdurer! Notre étude “Des affaires dangereuses pour le climat ” démontre que nombres d’entreprises aux activités nocives pour le climat et en affaire avec des banques suisses, n’ont jusqu’à présent publié que de vagues objectifs climatiques sans plans d’action pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Des objectifs climatiques contraignants et des mesures réglementaires sont nécessaires pour le secteur financier. Le cadre légal existant doit être pleinement exploité.

Elle explique, au moyen d’une justification juridique, pourquoi et comment ces institutions, en tant que prestataires de services publics, ont l’obligation de prendre en compte les risques climatiques et d’exercer une influence sur les institutions supervisées afin qu’elles alignent leurs flux financiers sur les objectifs climatiques de Paris.

Face à la crise climatique croissante, il appartient désormais à tous d’agir, c’est-à-dire aux pouvoirs législatif, exécutif, administratif.

La plainte est résumée dans ce document. La plainte complète peut être téléchargée ici.

Soutenez notre action collective!

Afin de souligner nos demandes de mesures réglementaires, nous avons également lancé aujourd’hui une action collective. Comme une pétition, elle peut être signée par tous ceux qui demandent au Conseil fédéral et au Parlement d’introduire une réglementation globale avec des objectifs climatiques contraignants pour le secteur financier.


La population souhaite une place financière respectueuse du climat

Un sondage représentatif réalisé par GFS Zurich pour le compte de Greenpeace Suisse, en mai 2020, a montré qu’une grande majorité de la population souhaite voir la place financière Suisse évoluer afin que ses activités soient entièrement compatibles avec l’objectif de neutralité climatique. Vous trouverez les détails de l’étude ici.